Micro-station photovoltaïque pour école

 

Les composants techniques

Des panneaux solaires, disposés sur le toit, assurent la charge d'un ensemble de batteries en 12V, lesquelles alimentent un circuit 12V sans transformateur.

  • Les panneaux photovoltaïques (260Wc) sont produits en grande série en Chine ou en Allemagne,  leur coût est à peu près stabilisé.
  • Les batteries, dont la technologie est la plus susceptible d'évoluer dans les années à venir, sont actuellement de type plomb-acide, à gel (sans entretien), peuvent supporter de haues températures et des cycles de décharge profonds. Elles sont actuellement fabriquées en Bulgarie, en Inde ou en Allemagne. C'est la partie la moins durable de l'installation: leur garantie n'est que de trois ans.  
  • L'éclairage est assuré par des leds 12V, fabriquées en Chine. 
  • L'électronique de puissance (convertisseur et protection) est classique, française ou allemande,
  • Originalité du projet: le rack de 25 prises Usb permettant la recharge simultanée de 25 portables. 
  • Par étapes successives ultérieures, il sera possible d'augmenter le nombre de panneaux et de batteries, et après ajout d’un transformateur 12V/220V, d’alimenter des ventilateurs, un réfrigérateur (essentiellement pour les médicaments), puis des ordinateurs portables.

 

Les installateurs:

Il existe dans la plupart des grandes villes des pays les moins avancés,  des importateurs des matériels concernés, qui assurent les installations simples, et plus rarement les plus complexes. Au Burkina Faso, un appel d’offres a été lancé pour choisir un installateur expérimenté. Le choix s'est porté sur BTI, filiale d'Africa-Sun, installé à Ouagadougou. La maintenance et la formation de base à l'entetien, sont assurées par la même société.

 

La gestion du projet:

Le choix des utilisateurs a été une gesion communautaire: c'est l'école qui a désigné les responsables devant être formés, et c'est l'association des parents d'élèves qui gère la caisse, alimentée par la recharge de portables, qui permettra de payer le contrat de maintenance et le renouvellement des batteries.

 

Pilotage du projet:

Le projet est supervisé localement par un ingénieur, Oliveir Lesne, qui est à la fois membre de To Yinga Burkina et de l'Energie d'Apprendre.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© L'Energie d'Apprendre